Un père brésilien fan de foot a appelé son fils "Zinedine Yazid Zidane Thierry Henry Barthez Eric Felipe Silva Santos" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Zinédine Zidane a des fans partout dans le monde et spécialement au Brésil
Zinédine Zidane a des fans partout dans le monde et spécialement au Brésil
©Reuters

Complètement foot

Un père brésilien fan de foot a appelé son fils "Zinedine Yazid Zidane Thierry Henry Barthez Eric Felipe Silva Santos"

Le petit garçon de 7 ans a confié au site d'information G1 de Globo qu'il n'aimait pas son nom.

C'est ce qui s'appelle être fan. L'admiration d'un Brésilien pour l'équipe de France de football 2006 est allée très loin. En effet, cet habitant de la banlieue de Maceio, la capitale de l'état d'Alagoas a décidé de nommer son fils "Zinedine Yazid Zidane Thierry Henry Barthez Eric Felipe Silva Santos" en hommage aux joueurs français de l'époque. 

Zinedine Zidane, Thierry Henry et Fabien Barthez sont donc "glorifiés" dans ce patonyme, de même que Éric Cantona. Agé de 7 ans désormais, il a confié au site d'information G1 de Globo qu'il avait du mal à retenir et prononcer des partis de son nom. "Je ne sais pas encore, je n'ai jamais appris" a dit l'enfant. 

De son côté son père, Petrucio Santos, a expliqué son choix. Il a notamment dit que cette idée lui était venue car il était tombé amoureux de la France lors d'un voyage effectué il y a plusieurs années dans l'Hexagone où vivent deux de ses filles. "J'ai été conquis par la gentillesse des Français et j'ai décidé d'apprendre la langue pour pouvoir parler sans être ridicule si j'y retourne" a-t-il indiqué. Quant au petit Zidane, aime-t-il son nom ? "Non, j'aurais voulu m'appeler Luiz Gustavo", un des joueurs de l'équipe actuelle du Brésil.

lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !