Un designer a perdu son procès face à Rihanna | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Un designer a perdu son procès face à Rihanna
©Capture d'écran Youtube

Plagiat

Un designer a perdu son procès face à Rihanna

Il accusait la chanteuse d'avoir copié une de ses installations dans un clip.

Un designer américain, James Clar, a perdu ce jeudi son procès à Paris contre la chanteuse Rihanna, originaire de la Barbade, qu'il accusait d'avoir copié une de ses installations dans un clip.

En effet, en 2006, James Clar avait créé une œuvre, intitulée "You and me", composée d'une plaque suspendue horizontalement avec le mot "you" en lettres de bois, et de tubes fluorescents (néons). Plus tard, il a remarqué que dans le clip de la chanson "Rockstar 101" de Rihanna, apparaissent les mots "rock et star", selon le même procédé. Le designer a donc accusé la star d'avoir copié son œuvre. 

"Les dissemblances ont emporté"

Après une étude des "impressions générales" des deux dispositifs, le tribunal correctionnel de Paris a jugé qu'il n'y avait pas contrefaçon. Il y a des ressemblances, mais les dissemblances l'emportent. Le "You and me" de James Clar évoque une "relation entre deux personnes" et est une œuvre "fixe", qui a "vocation à durer dans le temps", a expliqué la présidente du tribunal. Le "Rock star", qui n'apparaît que quelques secondes dans le clip de Rihanna, lui, est éphémère et "glorifie une seule personne".

 Rihanna a donc été relaxée, et James Clar, qui demandait cinq millions d'euros de dommages et intérêts, débouté. Le tribunal a également débouté la chanteuse, qui demandait 100 000 euros pour dommages et intérêts pour procédure abusive.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !