Un avion de ligne évite le crash en frôlant un parapente | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Un avion d'Easyjet a failli entrer en collision avec un parapente (photo d'archive).
Un avion d'Easyjet a failli entrer en collision avec un parapente (photo d'archive).
©

Grosse frayeur

Un avion de ligne évite le crash en frôlant un parapente

Un A319 d'Easyjet était en phase d'atterrissage lorsqu'un parapente est passé à moins de 50 mètres de lui, en Grande-Bretagne.

On connaissait le risque aviaire (en anglais : Bird Strike), c'est-à-dire le risque de collision entre des oiseaux et les aéronefs. Les autorités britanniques s'inquiète maintenant d'objets volants bien plus volumineux : les parapentes.

Un Airbus A319 de la compagnie aérienne Easyjet a failli en percuter un durant sa phase d'atterrissage au dessus de Newquay, en Cornouailles anglaise, rapporte The Mirror. "Une sorte de parapente vient de passer très très près de notre côté gauche", a relayé le pilote de l'appareil aux contrôleurs du trafic aérien. L'Airbus, qui peut transporter 142 passagers, se trouvait alors à une altitude de 600 mètres.

Le parapente se trouvait à moins de 50 mètres de la carlingue de l'avion, selon les témoins.

Les contrôleurs aériens britanniques ont expliqué que leurs radars ne peuvent pas détecter les objets volants à moins de 65 km/h. Il leur était donc impossible de prévenir le pilote de l'avion de la présence du parapente.

Ce n'est pas la première fois qu'un tel évènement se produit outre-Manche. En juillet, les contrôleurs aériens avaient demandé à l'Aviation civile d'instaurer un permis pour les pilotes de parapente, suite à une rencontre similaire. Le président de l'Association britannique de parapente et de deltaplane, Marc Asquith, s'est déclaré favorable à un permis. "Il n'y a aujourd'hui aucune obligation de prendre des cours", a-t-il expliqué. Un vrai manque, alors que les parapentes coûtent aujourd'hui moins de 2000 euros.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !