Superficiel, égocentrique et vénale : l'excès de SMS est dangereux pour votre santé mentale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Ceux qui sont davantage accros au SMS auraient plus de penchants racistes que les autres, ajoute l'étude.
Ceux qui sont davantage accros au SMS auraient plus de penchants racistes que les autres, ajoute l'étude.
©Reuters

Accros

Superficiel, égocentrique et vénale : l'excès de SMS est dangereux pour votre santé mentale

C'est ce que révèle une étude de l'université canadienne de Winnipeg publiée cette semaine.

Les adolescents qui écrivent plus de 100 SMS par jour ont tendance à être superficiels, égocentriques et particulièrement intéressés par l'argent, révèle une étude de l'université canadienne de Winnipeg publiée cette semaine et relayée par le site britannique The Daily Mail.

Ceux qui sont davantage accros au SMS auraient plus de penchants racistes que les autres, ajoute cette même étude.

L'étude montre également que les étudiants qui textent plus de 100 fois par jour sont 30% moins susceptibles de penser que de mener une vie basée sur des principes éthiques était important, en comparaison avec ceux qui textent seulement 50 fois par jour.

Dans les cas les plus extrêmes, les chercheurs ont noté que 30% des étudiants ont envoyé plus de 200 SMS par jour et 12% plus de 300.

Les scientifiques concluent en expliquant que les "interactions sociales utra-brèves, comme les SMS ou Twitter, encouragent les pensées rapides, et relativement superficielles, et que par conséquent, l'utilisation assidue des ces médias devrait être associée au concept de superficialité cognitive et morale."

Lu sur The Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !