Suède : un fast-food mélangeait les sauces avec … une bétonnière ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Une bétonnière était utilisée pour mélanger les sauces dans un fast-food en Suède
Une bétonnière était utilisée pour mélanger les sauces dans un fast-food en Suède
©Reuters

Sauce en béton

Suède : un fast-food mélangeait les sauces avec … une bétonnière !

Les services sanitaires suédois ont découvert une mini-bétonnière utilisée pour mélanger les sauces lors d'un inspection dans un fast-food.

Des sandwiches au goût de béton, ça existe ! En Suède, les clients d'un fast-food situé au sud du pays, à Hässleholm, devaient avoir un arrière-goût assez amer après leur repas. En effet, les services sanitaires ont effectué une inspection dans le restaurant avant de découvrir une mini-bétonnière. Cette dernière était utilisée pour mélanger les sauces ont assuré leurs représentants, ce jeudi. "Si on n’achète pas de mixeur, on peut faire des économies et acheter un autre type de machine. Elles sont difficiles à nettoyer et ce n’est pas une bonne chose", a affirmé l'un des inspecteurs, Sven-Inge Svensson, au quotidien suédois Svenska Dagbladet. Pire, ce dernier a remarqué que le personnel n'était pas du tout inquiet de voir la peinture de la machine partir en lambeaux.

Les inspecteurs sont intervenus après le signalement d'un client qui avait trouvé un boulon dans son kebab. Le propriétaire a expliqué que "le boulon faisait partie d’un crochet qu’on utilise tous les jours il a fini par tomber et s’est retrouvé dans le bac à kebab. Le boulon est noir, le kebab est noir : c’est pas facile de le voir". Néanmoins, l'inspecteur a décidé de laisser l'établissement ouvert, le propriétaire étant novice. Ce dernier s'est par ailleurs équipé d'une nouvelle machine pour les sauces.

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !