Star Wars : George Lucas n'a vraiment pas aimé le "Réveil de la Force"... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Star Wars : George Lucas n'a vraiment pas aimé le "Réveil de la Force"...
©Reuters

Pas très fan

Star Wars : George Lucas n'a vraiment pas aimé le "Réveil de la Force"...

Interrogé par la chaîne de télévision PBS, le réalisateur et créateur de la saga a dit tout le mal qu'il pensait de la monture 2015, version Disney.

S'il y en a un qui ne supporte pas la nostalgie, c'est bien George Lucas. Le créateur de Star Wars et réalisateur de 4 films de la série (dont le premier) s'est confié à la chaîne PBS et n'a pas fait dans la dentelle pour critiquer le "Réveil de la Force," le nouveau film, créé avant tout pour faire plaisir aux fans à grands coups de références aux premiers opus. "Ils voulaient faire un film rétro. Je n'aime pas ça. Je travaille très dur pour que chaque film soit différent" tranche-t-il, sèchement.

Un peu amer, George Lucas n'a, de tout façon, aucune envie de s'impliquer dans un quelconque projet, depuis qu'il a vendu les droits à Disney. "Ils n'avaient de toute façon pas très envie que je sois impliqué dans les nouveaux films, poursuit-il. Si j'y étais allé, je n'aurais causé que des problèmes, parce qu'ils ne faisaient pas ce que je voulais qu'ils fassent. J'aurai tout foutu en l'air."

Pour lui, Star Wars semble donc être de l'histoire ancienne."Quand vous rompez avec quelqu'un, la première règle, c'est de ne pas l'appeler, la deuxième, c'est que vous n'allez pas chez elle pour voir ce qu'elle fait, développe-t-il. Parce que si vous faites ça, vous ravivez de vieilles blessures. Et cela rend les choses encore plus difficiles à vivre."

Lu sur Francetv Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !