Sommeil : pourquoi les ados ne devraient pas commencer les cours avant 8h30 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
L'Académie américaine de pédiatrie a publié un communiqué assurant que commencer l'école trop tôt était néfaste pour la santé des collégiens et lycéens.
L'Académie américaine de pédiatrie a publié un communiqué assurant que commencer l'école trop tôt était néfaste pour la santé des collégiens et lycéens.
©Reuters

Grasse mat'!

Sommeil : pourquoi les ados ne devraient pas commencer les cours avant 8h30

L'Académie américaine de pédiatrie a publié un communiqué assurant que commencer l'école trop tôt était néfaste pour la santé des collégiens et lycéens.

Voilà qui devrait faire plaisir aux jeunes sur le point de reprendre les cours. Lundi 25 août, l'Académie américaine de pédiatrie a publié un communiqué assurant que commencer l'école avant 8h30 était néfaste pour la santé des collégiens et lycéens. Car, quand arrive la puberté, l'horloge biologique se dérègle. Et si les adolescents prennent alors l'habitude de s'endormir en moyenne deux heures plus tard qu'avant, le rythme scolaire, lui, ne bouge pas. Fatigues, problèmes de santé, maladies et accidents sont alors de plus en plus fréquents.

C'est pourquoi, des chercheurs de l'Université du Minnesota ont étudié huit lycées qui ont décidé de commencer les cours à 8h55 plutôt qu'à 7h35. Et ils ont constaté que dans ces établissements le nombre d'accidents de voiture impliquant des lycéens avait diminué de 70%. "Les études montrent que les adolescents qui dorment suffisamment ont moins de risques d'obésité et de dépression... Ils ont de meilleures notes et une qualité de vie plus élevée", explique la pédiatre Judith Owens, signataire principale d'une étude sur le sommeil

Et en France alors ? Selon le site d'information Slate, en 2013 l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé avait établi un constat alarmant : 30% des 15-19 ans sont en dette de sommeil et 25% des jeunes de 15 ans dorment moins de sept heures par nuit. Le médecin de santé publique Jean-Pierre Giordanella avait alors indiqué qu'à l'adolescence "la durée minimum de sommeil doit se situer entre huit et neuf heures et l'heure limite de coucher ne devrait pas dépasser 22h". Plus facile à dire qu'à faire ! 

lu sur L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !