Saint-Malo : drogué, il vole une voiture, se promène nu et... se jette à l'eau | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Vendredi, un homme d'une trentaine d'années a fait irruption tout nu chez un opticien, raconte Ouest France.
Vendredi, un homme d'une trentaine d'années a fait irruption tout nu chez un opticien, raconte Ouest France.
©Flickr / TheGiantVermin

Very bad trip

Saint-Malo : drogué, il vole une voiture, se promène nu et... se jette à l'eau

Le trentenaire, qui s'est beaucoup fait remarquer aux environs de Saint-Malo, été interné en hôpital psychiatrique, rapporte "Ouest France".

Comme quoi, les vacances ça ne réussit pas à tout le monde. Un touriste, originaire de la région parisienne, a été interné vendredi dernier en hôpital psychiatrique dans la région de Saint-Malo (Ile-et-Vilaine) après une folle escapade dans la plus simple appareil et sous l'influence de psychotropes. C'est le quotidien Ouest-France qui raconte cette expédition mouvementée.

L'homme, âgée d'une trentaine d'année, a d'abord fait irruption chez un opticien. "Il se promenait nu et tenait des propos incohérents", explique le quotidien. Il est ensuite retourné dans la rue et a arraché les clés de voiture d'une passante. L'homme est parti avec le véhicule et a pris la direction de Dinard. Il a ensuite perdu le contrôle de la voiture et a fini sa course près de la falaise.

Il a ensuite essayé de voler un autre véhicule, agressant des conducteurs sur le parking du barrage de la Rance. A ce moment de l'histoire, l'homme s'est caressé en public, "sous les yeux des automobilistes et des pêcheurs". Voyant la police arrivé, il a enjambé les balustrades d'un barrage et s'est jeté à l'eau avant d'être repêché par les secours.

Il aurait visiblement consommé des champignons hallucinogènes. L'homme, qui semblait déjà souffrir de troubles de la personnalité, a été hospitalisé en psychiatrie.

Lu sur Ouest France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !