Retour du Prince William à la fac : les étudiants de Cambridge s’y opposent | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le prince William sera de retour sur les bancs de l'université
Le prince William sera de retour sur les bancs de l'université
©

Léger accroc

Retour du Prince William à la fac : les étudiants de Cambridge s’y opposent

Ils estiment en effet que ses résultats scolaires sont insuffisants pour lui permettre de suivre le cursus demandé.

La semaine dernière, nous apprenions que le Prince William avait décidé de retourner sur les bancs de l’école. Agé de 31 ans, le successeur au trône d’Angleterre va suivre pendant dix semaines à partir du mois de janvier des cours en gestion agricole à la prestigieuse université de Cambridge. "Le cours a été conçu pour aider à fournir au Duc de Cambridge une compréhension des enjeux contemporains qui touchent les entreprises agricoles et les collectivités rurales du Royaume-Uni", avait indiqué le palais de Kensigton.

Mais ce retour à la fac n’est pas du goût de tout le monde. En effet, certains étudiants de l’université s’y sont opposés. Comme l’explique le Daily Mail, plusieurs d’entre eux ont en effet estimé qu’il s’agissait d’un « laissez-passer » au regard des résultats  « médiocres » du Prince lors de ses études à Eton. Le Daily Mail précise en effet que l’université de Cambridge demande des notes comprises entre A et A +, celles de William sont seulement de ABC. Ainsi, le prince William ne remplirait pas les conditions d’admission en troisième cycle et son arrivée serait considérée comme une « insulte » par certains étudiants.

Pour rappel, William aura entre 18 et 20 heures de cours par semaine sous forme de séminaires, de conférences ou de réunions. Cette formation devrait lui permettre de mieux gérer le Duché de Cornouailles qu’il héritera lorsque le prince Charles deviendra roi.

Lu sur Le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !