Pussy Riot : les punkettes pourraient bientôt être libérées | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Pussy Riot : les punkettes pourraient bientôt être libérées
©Reuters

La lumière au bout du tunnel

Pussy Riot : les punkettes pourraient bientôt être libérées

Une loi d'amnistie a été adoptée en Russie pour les peines inférieures à 5 ans de détention.

Mercredi, les députés russes ont approuvé une loi d'amnistie qui pourrait bénéficier aux membres de Pussy Riot et de Greenpeace. Mais le texte, présenté par le Kremlin le 9 décembre à l'occasion du 20e anniversaire de la Constitution russe, ne devrait concerner que 25 000 personnes, alors que le pays compte près de 700 000 détenus. 

Cette loi prévoit d'amnistier les personnes condamnées à des peines inférieures à 5 ans de détention, notamment pour "hooliganisme". C'est la charge retenue contre les punkettes du groupe Pussy Riot et pour laquelle sont poursuivis les 30 membres d'équipage du navire de Greenpeace arraisonné en septembre dans l'Arctique.

Le texte privilégie aussi certaines catégories : les mineurs, les plus de 60 ans, les mères d'enfants mineurs - ce qui est le cas des deux Pussy Riot -, les handicapés.

Lu sur Le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !