Préservatif du futur : Bill Gates offrira 100 000 dollars à son inventeur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Bill Gates offrira 100 000 dollars à celui qui inventera le préservatif de demain
Bill Gates offrira 100 000 dollars à celui qui inventera le préservatif de demain
©

Innovation

Préservatif du futur : Bill Gates offrira 100 000 dollars à son inventeur

L'idée est plus que sérieuse puisque Bill Gates en a récemment fait part sur le site de sa fondation.

Le préservatif existe depuis des lustres et il n'a jamais évolué. A l'origine les hommes utilisaient des boyaux de mouton ou des vessies de porc pour se protéger des maladies vénériennes. Mais depuis plus d'un siècle, la capote en caoutchouc s'est développée. Et c'est tout. L'innovation technologique de ce produit est au point mort. Personne n'a encore eu l'idée révolutionnaire en la matière. Et c'est à cela que Bill Gates veut s'attaquer. Le fondateur de Microsoft est en effet prêt à offrir 100 000 dollars à la personne qui inventera le préservatif nouvelle génération.

L'idée est plus que sérieuse puisque Bill Gates en a récemment fait part sur le site de sa fondation, la Bill & Melinda Gates Foundation. Le philanthrope espère ainsi motiver la création d'un préservatif plus agréable pour les hommes et plus facile d'utilisation pour les deux partenaires. "Les préservatifs existe depuis environ 400 ans et pourtant ils ont subi très peu de progrès technologique au cours des 50 dernières années", explique-t-il sur le site. "Les hommes ont très souvent l'impression que le préservatif diminue leur plaisir par rapport aux rapports non protégés, ceci crée un décalage que beaucoup d'hommes trouvent inacceptable, d'autant plus que la décision de porter ou non un préservatif intervient juste avant le rapport".

Messieurs patientez encore un peu : la capote du futur c'est pour bientôt !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !