Pourquoi les gens feraient mieux de se méfier de leurs proches plutôt que des hackers chinois<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Le 14 février prochain, nombreux seront ceux qui diront "je t'aime" en envoyant des photos sexy à leur partenaire.
Le 14 février prochain, nombreux seront ceux qui diront "je t'aime" en envoyant des photos sexy à leur partenaire.
©Reuters

Cybersécurité

Une étude réalisée par la société McAfee révèle que 13% des américains ont vu certaines de leurs photos privées fuiter sur la toile, la moitié d'entre elles étant "osées"...

Selon une étude réalisée par la société McAfee, 13% des américains ont vu certaines de leurs photos privées fuiter sur la toile. L’enquête révèle également que la moitié de ces photographies étaient "osées"...

A l'approche de la fête de la Saint-Valentin, le site Quartz encourage ceux qui se sentent concernés par les problèmes de vie privée sur la toile de se concentrer davantage sur leurs proches que sur les problématiques, plus lointaines, de hackers chinois. Le 14 février prochain, nombreux seront ceux qui diront "je t'aime" en envoyant des photos sexy à leur partenaire. D'après McAfee, ils représenteraient même presque 30% des sondés. Et quand l'histoire d'amour tourne au vinaigre, ces photos ont largement tendance à fuiter sur la toile...

Deux phénomènes inquiètent les spécialistes. Le premier est la prolifération des "sites d'ex" qui proposent des photos d'anciennes petites copines, ou copains, fournies par des internautes mal intentionnés. Il y en aurait "des douzaines" selon Robet Siciliano, analyste chez McAfee.

Le second est la propension grandissante des gens, et notamment des jeunes de 18 à 24 ans, à fouiner dans leurs "albums romantiques" respectifs. Pour les plus jeunes d'entre nous, il y a 2 chances sur 5 que notre bien aimé(e) ait déjà fouillé dans notre jardin secret.

La vie privée en ligne n'est pas assez prise au sérieux à la maison. Presque toutes les personnes sondées faisaient confiance à leur partenaire avec leurs données numériques. La moitié d'entre eux partagent même leurs mots de passe et presque autant laissent leur téléphone portable sans protection chez eux au milieu du salon. 

L'étude révèle enfin que les hommes sont des fouineurs bien plus actifs que les femmes. De quoi remettre en cause bien des stéréotypes...

Lu sur Quartz

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !