Pippa Middleton se serait fait dérober 3.000 photos privées stockées sur Internet | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Pippa Middleton se serait fait dérober 3.000 photos privées stockées sur Internet
©

Clichés intimes

Pippa Middleton se serait fait dérober 3.000 photos privées stockées sur Internet

Un pirate informatique chercherait à vendre 3000 photos dérobées sur le compte iCloud de Pippa Middleton, la belle-soeur du prince William.

Le journal britannique The Sun a annoncé ce samedi avoir été contacté par une personne affirmant avoir piraté le service en ligne de stockage de données iCloud de Pippa Middleton. Le pirate présumé a proposé au journal de lui vendre 3000 photos contre "un minimum de 50.000 livres" (58.000 euros).

Selon The Sun, le pirate affirme que parmi ces fichiers figurent des photos de Pippa Middleton en train d'essayer sa robe de mariée à plusieurs reprises, des "détails secrets" sur la cérémonie, la liste d'invités et les pensées de la jeune femme, mais aussi des photos de sa soeur Kate et de la famille royale et des photos intimes de Pippa et son fiancé James Matthews.

Le pirate, qui a insisté pour ne communiquer que par messagerie cryptée, a expliqué qu'il espérait une vente "rapide" à un magazine britannique ou américain. Il a indiqué s'être d'abord tourné vers les magazines britanniques, plus susceptibles de publier ces photos de manière "respectueuse".

Le journal a immédiatement prévenu les autorités ainsi que Pippa Middleton. Interrogé à ce sujet, la police britannique a indiqué à l'AFP que des "enquêteurs spécialisés" travaillaient sur l'affaire. "Aucune arrestation n'a été faite. L'enquête est en cours", a-t-elle ajouté.

Cette affaire rappelle un précédent : en août 2014, plusieurs actrices, dont Jennifer Lawrence, avaient été les cibles d'un piratage suite auquel des photos nues, récupérées sur iCloud, avaient été diffusées.

Lu dans The Sun

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !