Nouvelle-Zélande : la double vie de Cleo/Ming, le chat aux deux foyers | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Nouvelle-Zélande : la double vie de Cleo/Ming, le chat aux deux foyers
Nouvelle-Zélande : la double vie de Cleo/Ming, le chat aux deux foyers
©Reuters

Infidèle

Nouvelle-Zélande : la double vie de Cleo/Ming, le chat aux deux foyers

Pendant 9 ans, un chat a vécu une double vie de manière parallèle entre deux foyers... qui, désormais, se disputent la garde du félin.

L'heure des choix est venue pour Cleo. Ou plutôt pour Ming, puisqu'il s'agit du même individu : un chat siamois d'une quinzaine d'années qui, depuis 2005, a vécu entre deux foyers de Strathmore (Nouvelle-Zélande) de manière totalement parallèle. Jusqu'à ce que sa double vie éclate au grand jour...

Ming a été acheté par une certaine Alice Alexander, en l'an 2000, et a vécu confortablement dans ce foyer pendant cinq ans. Mais, à partir de 2005, les Alexander remarquent que Ming rentre de plus en plus tard à la maison et, plus étonnant, revient parfois sans son collier. La situation perdure jusqu'en 2010, où les humains perdent toute trace de Ming ; malgré les affiches et les appels à l'aide, le matou reste introuvable et paraît perdu pour de bon.

Que nenni ! Ming, entre-temps, s'était en effet acoquinée d'autres humains, les Smith, chez qui il commençait à marquer son territoire depuis 2005 - avant de s'y installer définitivement cinq ans plus tard, avec au passage un nouveau prénom : Cleo. Cette situation perdurera quatre ans... jusqu'à ce que, visiblement, il se lasse des Smith et revienne chez les Alexander, avec un nouveau collier autour du cou. Alice ne met pas longtemps à retrouver la trace des Smith, et tout le monde réalise alors la situation gênante dans laquelle tous ces humains ont été plongés...

Ming restera-t-il Ming ou deviendra-t-il Cleo pour de bon ? Pour l'heure, il ne semble pas avoir fait son choix : leurs familles, qui ne veulent en rien renoncer à leur animal de compagnie, pourraient être forcées à le faire pour lui. Et il sera déchirant pour tout le monde.

Vu sur Stuff.nz

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !