Naissance du Big Bang : les scientifiques admettent s'être possiblement trompés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Univers
Univers
©DR

La science inexacte

Naissance du Big Bang : les scientifiques admettent s'être possiblement trompés

Les chercheurs américains qui décrivaient leurs résultats comme une "avancée majeure" viennent de révéler des travaux plus nuancés dans la revue Physical Review Letters.

La détection des ondes gravitationnelles du Big Bang est "l'un des objectifs les plus importants en cosmologie". C'est en tout cas ce que déclarait en mars dernier l'astro-physicien John Kovac de l'université de Harvard. Depuis plusieurs semaines cependant, des scientifiques ont exprimé leur scepticisme à l'égard de l'exactitude des résultats obtenus par l'équipe de John Kovac. Installé au pôle Sud, le télescope BICEP2 de l'équipe avait détecté ces ondes gravitationnelles, sensées expliquer l'expansion rapide et violente du cosmos dans la première fraction de seconde de son existence.

Après des semaines durant lesquelles les chercheurs ont évité de s'exprimer dans les médias, ils ont finalement publié leurs nouveaux travaux dans lesquels ils notent certaines limitations de leurs modèles, qui ne permettent pas d'"exclure la possibilité que des émissions de poussières cosmiques suffisamment brillantes puissent entièrement expliquer les signaux captés" par le télescope, comme l'ont indiqué d'autres scientifiques qui doutaient depuis le début de leur découverte.

Pour certains, il est difficile de mettre en relation ces rayonnements lumineux captés par BICEP2 avec la naissance du Big Bang. "La poussière cosmique émet des radiations lumineuses polarisées et la caractéristique des émissions qu'ils ont vues se retrouve dans les rayonnements de la poussière cosmique comme dans les ondes gravitationnelles primordiales",  a notamment expliqué David Spergel, physicien de l'université de Princeton.

Lu sur francetvinfo.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !