Nairobi : un petit garçon tient tête aux assaillants et obtient... des excuses | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les autorités craignent que le bilan officiel d'une soixantaine de morts sous-estime la réalité.
Les autorités craignent que le bilan officiel d'une soixantaine de morts sous-estime la réalité.
©Reuters

Des remords ?

Nairobi : un petit garçon tient tête aux assaillants et obtient... des excuses

Les terroristes l'ont même laissé partir avec sa sœur et sa mère.

La vérité sort de la bouche des enfants, dit-on. Nouvelle démonstration en a été faite par le jeune Elliot Avant. L'histoire de ce petit garçon de 4 ans, originaire de Windsor (Berkshire), fait le tour des médias. Alors que sa mère avait reçu une balle dans la jambe au cours de l'attaque du centre commercial Westgate de Nairobi (Kenya) et que sa sœur de six ans se trouvait à ses côtés, Elliot a tenu tête aux terroristes en les qualifiant de "mauvais hommes".

Et contrairement à ce que l'on pourrait penser, les ressentiments du petit garçon ont eu un effet sur l'un des assaillants. Lui tendant une barre de Mars, l'homme s'est excusé auprès d'Elliot : "S'il vous plaît pardonnez -moi, nous ne sommes pas des monstres". Les terroristes, qui avaient précédemment délogé Elliot et sa famille de l'endroit où ils étaient cachés, ont finalement décidé de les laisser partir. Une décision très étonnante compte tenu de la sauvagerie de l'attaque dont le bilan officiel d'une soixantaine de morts risque bien de s'alourdir.

La police kényane a indiqué mardi 24 septembre être en train de "retirer les explosifs mis en place par les terroristes" alors que le siège de Westgate se poursuit. De leur côté, les Shebab indiquent qu'"il y a un nombre incalculable de cadavres qui gisent toujours dans le centre commercial, et les moudjahidine tiennent toujours leurs positions".

La police kényane a indiqué mardi 24 septembre être en train de "retirer les explosifs mis en place par les terroristes" alors que le siège de Westgate se poursuit. De leur côté, les Shebab indiquent qu'"il y a un nombre incalculable de cadavres qui gisent toujours dans le centre commercial, et les moudjahidine tiennent toujours leurs positions".
Read more at http://www.atlantico.fr/pepites/nairobi-soldat-en-conge-sauve-centaine-personnes-850755.html#mxcuUMWCEs8d01DJ.99
Lu sur le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !