Nabilla : après une escapade en Suisse, la bimbo s’enfuit en laissant une note de 1 000 euros | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Nabilla : après une escapade en Suisse, la bimbo s’enfuit en laissant une note de 1 000 euros
©Capture d'écran

Grivèlerie

Nabilla : après une escapade en Suisse, la bimbo s’enfuit en laissant une note de 1 000 euros

C'est le Grand Hôtel des Bains, à Lavey, que la participante de l'émission "Les Anges de la télé-réalité" avait choisi pour ses services de balnéothérapie.

On savait déjà que Nabilla était une ancienne taularde. Mais la célèbre prison pourrait bien refaire un tour par la case prison si elle persiste à enfreindre la loi. En vacances deux jours en Suisse dans un hôtel de luxe avec son petit-ami Thomas, la bimbo est tout simplement partie sans régler l'addition. Une notre plutôt salée, s’élevant à 1 200 francs suisses, soit environ 1 000 euros.

Car Nabilla ne fréquente pas n'importe quels établissements. C'est au Grand Hôtel des Bains, à Lavey, qu'elle a décidé de se faire dorloter aux cotés de Thomas Vergara, selon les informations du journal Le Matin. Au programme : dîner fin, consommations au minibar dans leur chambre avec terrasse et vue sur le parc et soins particuliers dans le centre de balnéothérapie réputé pour ses sources, les plus chaudes de Suisse.

Les deux tourtereaux se sont aussi faits photographier avec les employés de l’hôtel. Mais voilà : le couple a pris la poudre d'escampette en pleine nuit, comme de vulgaires délinquants. L’hôtel avait pris soin de prendre une empreinte de crédit de la carte bancaire de Thomas, mais cette empreinte s'est avérée invalide... Résultat : une addition impayée de 1 200 francs suisses.

Nabilla aurait depuis contacté l'établissement pour s'excuser en affirmant qu'elle avait dû partir en urgence. Mais la note est toujours impayée. Pas de nouvelles de Thomas. La direction s'est pour l'instant contentée d'envoyer un courrier réclamant la somme auprès des jeunes gens. En l'absence de réponse, 'hôtel envisage de les poursuivre en déposant une plainte "pour grivèlerie".

Lu sur Le Point.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !