Mort de Paul Walker : sa voiture roulait à 160 km/h, son corps n'était pas "identifiable" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
L'acteur Paul walker est mort le 30 novembre dernier
L'acteur Paul walker est mort le 30 novembre dernier
©Reuters

Terribles révélations

Mort de Paul Walker : sa voiture roulait à 160 km/h, son corps n'était pas "identifiable"

C’est ce que révèle le rapport d’enquête publié ce vendredi.

On en sait désormais un peu plus sur les circonstances de l'accident qui a causé la mort de l'acteur américain Paul Walker, le 30 novembre. En effet, la piste de l’excès de vitesse s’est confirmée ce vendredi avec la publication du rapport d’enquête. Plus précisément, l'accident de la route fatal à l'acteur de Fast and Furious s'est produit alors que la voiture dans laquelle il se trouvait allait à plus de 160 km/h. Le département de police de Los Angeles a toutefois indiqué qu'il ne s'agissait que d'une estimation.

Selon Paris Match, "le véhicule a été quasiment coupé en deux" par le choc. Selon les enquêteurs, la voiture est venue percuter un poteau électrique et plusieurs arbres, avant de prendre feu, prenant ses passagers au piège des flammes. Et Paris Match de préciser que pour "Paul Walker, ses brûlures étaient telles qu’il n’était pas identifiable, ni candidat au don d’organes".

L'acteur, qui était âgé de 40 ans, n'était pas au volant de la voiture, une Porsche Carrera GT que conduisait un de ses amis, Roger Rodas, également tué dans l'accident.  Le rapport d’enquête confirme aussi qu’aucune trace d'alcool ni de drogues n'ont été découvertes dans leurs corps.

Paul Walker travaillait sur le septième épisode de la très lucrative franchise des "Fast and Furious". Le tournage a été suspendu et le studio Universal Pictures a annoncé que le film sortirait avec neuf mois de retard, en avril 2015.

lu sur Paris Match

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !