Miss Bretagne destituée pour une photo topless : les internautes en colère | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Miss Bretagne destituée pour une photo topless : les internautes en colère
©

Cachez ce sein

Miss Bretagne destituée pour une photo topless : les internautes en colère

Le comité Miss France a souligné que "le règlement était clair" et qu'une jeune femme ne peut pas participer au concours si elle a posé nue, ou partiellement dénudée, devant un objectif ".

C'est un vrai rituel. Chaque année, alors que se profilent Miss France, des miss régionales sont destituées pour des photos un peu trop olé-olé dévoilées sur Internet.

C'est la mésaventure qui est arrivée à Eugénie Nouvelle. Alors qu'elle avait été élue samedi Miss Bretagne, la Rennaise a ainsi dû rendre son titre trois jours plus tard. En cause : un cliché où la jeune femme apparait dénudée. "Je ne pensais pas que cette photo postée sur mon compte Facebook depuis plusieurs mois allait à l’encontre du règlement du comité miss France", a  réagi la jeune femme. "C’est avec tristesse que je quitte cette belle aventure qui me tenait à cœur".

La nouvelle de sa destitution a choqué et déçu beaucoup d'internautes, qui trouvaient la demoiselle fort jolie, mais surtout…pas si dénudée que cela. Il est vrai que le cliché incriminé semble relativement prude et sobre comparé d'autres scandales de Miss.

Contactée par le journal régional Ouest-France, la présidente du comité Miss France Sylvie Tellier a souligné que "le règlement était clair. Une jeune femme ne peut pas participer au concours si elle a posé nue, ou partiellement dénudée, devant un objectif ".

Ce sera finalement la première dauphine de Eugénie Nouvelle, la Malouine Léa Bizeul, 18 ans et mesurant 1,76 m, qui portera l’écharpe de miss Bretagne.

A noter que les destitutions ne s’appliquent pas qu'aux miss régionales mais aussi aux gagnantes du concours nationales. Valérie Bègue ou Laury Thilleman ont notamment été destituées après avoir osé des photos jugées trop provocantes.

Lu sur 20 minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !