Michael Jackson : le FBI aurait des preuves de sa pédophilie depuis 1989 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Le Roi de la pop, mort en 2009, est à nouveau accusé de pédophilie.
Le Roi de la pop, mort en 2009, est à nouveau accusé de pédophilie.
©Reuters

Scandale

Michael Jackson : le FBI aurait des preuves de sa pédophilie depuis 1989

Des fichiers du FBI révèlent que le roi de la pop aurait dépensé 27 millions d'euros en 15 ans pour acheter le silence d'au moins "deux douzaines" de jeunes garçons.

Le journal britannique Sunday People révèle ce dimanche avoir eu accès à des fichiers secrets du FBI établissant la pédophilie de Michael Jackson.

Les documents - numérotés CADCE MJ-02463 et CR 01046 - n'ont pas été utilisés lors du procès du chanteur en 2005, lorsqu'il avait été relaxé suite à une accusation de pédophilie. 

Ces "milliers de pages de preuves" remontent jusqu'en 1989, explique le journal. Elles incluent des compte-rendus de détectives privés, des retranscriptions de conversations téléphoniques et des heures d'enregistrements audio.

On y découvre notamment, selon le journal, que le chanteur a été surpris par un des ses employés de maison alors qu'il tripotait un enfant-star, qu'il a regardé des films pornographiques en abusant d'un autre enfant, ou qu'il caressait les parties génitales d'un troisième dans son cinéma privé... alors que la mère de ce dernier était assise quelques rangs plus loin.

"Ironiquement, beaucoup des preuves accablantes du dossier du FBI ont été commandées par Jackson lui-même", explique le journal. Il aurait demandé au détective privé Anthony Pellicano de rechercher toutes les informations compromettantes qui auraient pu le concerner, afin de mieux les cacher. Mais quand Pellicano s'est fait arrêter en 2002 (pour avoir placé des micros chez des stars hollywoodiennes), le FBI a saisi tous ses dossiers... y compris ceux concernant le chanteur.

Le chorégraphe australien Wade Robson, 30 ans, a engagé le mois dernier des poursuites contre le chanteur, mort en 2009, pour "abus sexuel sur mineur" sur sa propre personne. Selon le Mirror, les fichiers auxquels les journalistes ont eu accès confirment ses allégations. Il aurait été l'un de nombreux enfants victimes du Roi de la pop.

Anthony Pellicano est actuellement en prison, où il purge une peine de quinze ans d'emprisonnement pour racket et pose illégale de micros. L'un de ses anciens associés, qui assure avoir conservé des copies de certains documents saisis par le FBI, précise que les fichiers contiennent 17 noms de jeunes garçons, dont cinq acteurs et deux danseurs.

Plusieurs familles de victimes auraient été payées pour garder le silence. C'est le cas d'une employée de maison de la star, qui aurait touché 1,5 million d'euros après avoir découvert que son fils avait été abusé sexuellement. Au total, la star aurait dépensé 35 millions de dollars (27 millions d'euros) pour faire taire les familles "d'au moins deux douzaines d'enfants", explique l'associé de Pellicano, qui ajoute que le détective privé a aussi approché des journalistes pour qu'ils ne pipent mot sur ces affaires.

Lu sur le Mirror

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !