Les informations personnelles de 20 000 internautes qui ont consulté un site X divulguées par un tribunal allemand | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les informations personnelles de 20 000 internautes qui ont consulté un site X divulguées par un tribunal allemand
©Reuters

Pas cool

Les informations personnelles de 20 000 internautes qui ont consulté un site X divulguées par un tribunal allemand

Accusées d'avoir téléchargé illégalement des vidéos, ces internautes demandent une révision du jugement et sont scandalisés de voir leur vie privée ainsi étalée au grand jour.

Regarder du porno, c'est une chose. Mais que tout le monde soit au courant, c'en est une autre. C'est pourtant ce qui est arrivé à environ 20 000 Allemands dont les adresses IP ont été détectés sur le site Redtube. Leurs informations personnelles ont été divulguées par un tribunal allemand qui s'occupait d'une affaire de violation de droit d'auteur.

Chacune de ces personnes, accusées d'avoir téléchargé illégalement des vidéos pornographiques, a reçu une lettre accompagnée d'une amende de 250 euros. Mais cette sanction est en fait le fruit d'une erreur, plusieurs avocats expliquant que ces vidéos n'ont pas été téléchargées mais simplement regardées en streaming. "C'est une énorme erreur. Et le fait que les détails privés de ces personnes ont été divulgués est très préoccupant", déclare Christian Solmecke, associé d'un cabinet d'avocats, à Cologne, et représentant d'environ 600 personnes impliquées dans l'affaire.

Selon lui, son cabinet a récemment reçu près de 2 000 appels de personnes ayant consulté le site Redtube, scandalisées de voir leurs nom et adresse ainsi révélés. "Si cette décision est maintenue, nous pourrions nous retrouver dans une situation où vous recevriez une amende pour avoir regardé sur YouTube une vidéo de Robbie Williams transférée, à votre insu, sans autorisation", explique l'avocat. Selon le porte-parole du tribunal de Cologne, "la décision sera réexaminée dans tous les cas où une demande sera formulée".

Lu sur NBC News

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !