Pourquoi les couples s'embrassent de moins en moins pendant leur vie amoureuse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Baiser d'amoureux lors de la Saint Valentin
Baiser d'amoureux lors de la Saint Valentin
©Reuters

French Kiss attitude

Pourquoi les couples s'embrassent de moins en moins pendant leur vie amoureuse

Malgré tout, selon une étude, cela n'altère en rien les sentiments.

"Avec le temps va, tout s'en va", etc. Pour les baisers en tout cas ces paroles de Léo Ferré font sens puisque selon une étude de l'Université d'Oxford reprise par the Independent, les couples s'embrassent de moins en moins pendant leur vie amoureuse. Selon ces recherches scientifiques, 18% des couples mariés peuvent ne pas s’embrasser pendant une semaine et 40% s’embrassent seulement 5 secondes ou moins. cela ne signifie en rien que le couple n'éprouve plus d'amour ou de désir. 

Embrasser est bien souvent un acte fondateur, c'est aussi le meilleur moyen de choisir le père de ses enfants. "Les femmes sont plus attirées par les hommes avec un code génétique radicalement différent, ce qui permet à leur enfant d’avoir une meilleure constitution. Un baiser permet à la femme de sentir ça, de savoir si son partenaire peut le rester à long terme."Les "vieux couples", assurés de leur " compatibilité génétique", s’embrasseraient donc moins tout simplement parce qu’ils n’en ont plus besoin expliquent les chercheurs de l’université d’Oxford. 

Dans son ouvrage La science du baiser : ce que nos lèvres nous révèlent, Sheril Kirshenbaum, de l'université du Texas à Austin, tente d'éclairer les origines de cette pratique adoptée par 90% des cultures du monde. Cette chercheuse américaine fait remonter l'origine du baiser au geste primitif du reniflement. Certains anthropologues soupçonnent en effet que les premiers hommes pratiquaient déjà, en guise de salut un échange nez contre nez. Cette pratique, consistant à renifler l'odeur de l'autre visait à vérifier conjointement l'état de santé de chacun.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !