Le plus vieux morceau connu de la Terre date de plus de 4 milliards d'années | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Le plus vieux morceau connu de la Terre date de plus de 4 milliards d'années
©

Age de raison

Le plus vieux morceau connu de la Terre date de plus de 4 milliards d'années

Dans une étude publiée dimanche par le magazine Nature Geoscience, une équipe de chercheurs a expliqué leur méthode pour dater ce petit cristal de zircon.

C'est une avancée scientifique majeure. En tout cas, l'équipe de recherche menée par John Valley, un chercheur en sciences de la Terre de l'université du Wisconsin l'a expliqué ainsi dimanche dans le magazine Nature Geoscience. En effet, elle est parvenue à dater un petit cristal de zircon découvert près d'un élevage de moutons en Australie et deux fois plus épais qu'un cheveu. Et selon leurs recherches, il aurait 4,4 milliards d'années et serait donc le plus vieux morceau connu de la Terre. 

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont employé deux méthodes différentes de datation, qui concordent à montrer que le cristal s'est constitué relativement peu de temps après la formation de la planète, il y a 4,5 milliards d'années. Selon John Valley, ces observations renforcent la théorie de la "Terre primitive froide", selon laquelle la température de la planète s'est réduite suffisamment rapidement après sa formation pour que la date d'apparition des océans soit plus ancienne qu'envisagé auparavant. 

Pour lui, l'existence de ce type de roche il y a 4,4 milliards d'années laisse penser qu'une vie microbienne était possible 100 millions d'années plus tard. "Nous n'avons aucune preuve que la vie existait à l'époque", a-t-il indiqué. "Nous n'avons aucune preuve qu'elle n'existait pas. Mais rien ne permet de penser que la vie ne pouvait pas exister sur la Terre il y a 4,3 milliards d'années.

Lu sur l'Essentiel.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !