Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Alcool
©wikipédia

Justice

Le gendarme enregistrait un taux d'alcoolémie supérieur à la réalité pour gonfler ses statistiques : un an de prison ferme

Aujourd'hui à la retraite, il purgera sa peine à son domicile avec un bracelet électronique

Un gendarme d'Eure-et-Loire, aujourd’hui à la retraite, est condamné à un an de prison ferme pour faux et usage de faux. Il augmentait les taux d’alcool de certains automobilistes pour pouvoir les verbaliser. « C’était pour avoir l’avancement auquel j’avais droit », justifie-t-il raconte L'Echo Républicain.

En septembre 2020. Il verbalisait un automobiliste, qu’il aurait contrôlé avec un taux d’alcool de 0,46 mg par litre d’air expiré. Un taux délictuel, passible de la rétention immédiate du permis de conduire, de la suppression de six points.

Mais ses collègues constatent sur l’éthylomètre un taux de 0,13 mg. Un taux qui n’est passible d’aucune sanction.

L’éthylomètre est saisi. L’appareil garde en mémoire les taux affichés à l’occasion des contrôles d’alcoolémie. En croisant les dates et les heures, avec les procès-verbaux dressés par le gendarme, les enquêteurs ont retrouvé une dizaine de victimes verbalisées à tort.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !