Le corps de Salvador Dali exhumé à cause d'une voyante espagnole | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le corps de Salvador Dali exhumé à cause d'une voyante espagnole
©Reuters

Mystère

Le corps de Salvador Dali exhumé à cause d'une voyante espagnole

La justice espagnole a ordonné l'ouverture de la tombe du peintre espagnol pour déterminer s'il était le père biologique d'une femme vivant en Catalogne.

Une voyante espagnole, Maria-Pilar Abel, prétend être la fille du célèbre peinte Salvador Dali.  Agée de 60 ans, elle est "pratiquement persuadée" que sa mère a eu une relation amoureuse avec le surréaliste lorsque celui-ci vivait à Cadaqués. À l'époque, elle était employée de maison d'une famille qui habitait à côté l'artiste. Maria-Pilar Abel a donc demandé que le corps de Salvador Dali soit exhumé et que des prélèvements ADN soient effectués. Un accord qu'elle a obtenu de la part d'un juge de Madrid.

Un héritage de plusieurs millions d'euros

"Le Tribunal de Première instance n°11 de Madrid a ordonné l'exhumation du cadavre du peintre Salvador Dali [enterré dans sa ville natale de Figueras, NDLR], afin d'obtenir des échantillons de ses restes et déterminer s'il est le père biologique d'une femme de Girone", a indiqué le service de communication du Tribunal supérieur de justice de Madrid dans un communiqué. "L'étude de l'ADN du cadavre du peintre est nécessaire car il n'existe pas d'autres restes biologiques ni personnels pour effectuer une comparaison", a fait valoir le tribunal.

Si Maria-Pilar Abel est reconnue comme la fille du Salvador Dali, qui n'avait d'ailleurs eu aucun enfant connu, elle pourrait toucher un quart de son héritage, légué à sa mort à l'Etat espagnol et géré par la fondation Gala-Dali. D'après un article du Figaro, datant de 2012, les œuvres du peintre ont généré un bénéfice de quatre millions d'euros en 2011.

Appel de la décision de justice

En 2016, Maria-Pilar Abel avait déjà fait part de son envie de savoir si elle est bien la fille de Salvador Dali. Ce lundi 27 juin sur Europe 1, elle a laissé éclater sa joie suite à la décision du tribunal : "J'ai envie de pleurer, j'ai envie de rire mais je serai encore plus heureuse quand j'aurai les résultats. Je veux réellement savoir qui je suis. Je sais que je ressemble à mon père. Je suis aussi désagréable que lui et j'ai le même visage".

Toutefois, son bonheur pourrait être de courte durée. En effet, la fondation de l'artiste va faire appel de cette décision judiciaire. Il devrait suspendre provisoirement l'ordre de l'exhumation. En effet, certains ne comprennent pas pourquoi la prétendue fille du génie catalan a attendu si longtemps pour demander un test ADN. On l'a suspecte d'avoir uniquement un intérêt pécuniaire. Pour cause, le journal catalan La Vanguardia affirme que Maria-Pilar Abel avait déjà vainement réclamé 600 000 euros à l'écrivain espagnol Javier Cercas pour de présumées injures dans un de ses romans.

Salvador Dali est mort à 84 ans le 24 janvier 1989 dans un hôpital de Figueras en Catalogne, après une vie intense et trépidante, alimentée par ses créations géniales et ses extravagances. Marié à Gala, Salvador Dali a une deuxième tombe aux côtés de son épouse dans le château de Pubol, mais dans laquelle il n'a finalement pas été enterré. Richissime et désespéré, il avait vécu ses sept dernières années retiré dans son château de Pubol, à quelques kilomètres de Gérone, au milieu d'une cour de soignants et secrétaires.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !