La toute première planète habitable découverte pourrait ne pas exister | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Exoplanètes
Exoplanètes
©NASA

Planète imaginaire

La toute première planète habitable découverte pourrait ne pas exister

Découvert en mai 2011 par des astronomes français, le groupe d’exoplanètes que renferme Gliese 581 pourrait avoir été surestimé.

Les passionnés d'astronomie vont être déçus. Publiée dans la revue Science, cette étude menée par un astronome américain suggère que trois exoplanètes, Gliese 581d, Gliese 581g et Gliese 581f, censées orbiter autour de l'étoile Gliese, n'existeraient pas.

Malgré des études toujours plus précises, des outils d’observation et des engins toujours plus performants, la science n'est pas exacte à chaque fois. Les quantités de mesures observées par les experts pourraient donc indiquer des planètes, alors même qu’elles n’existent pas. Ce phénomène s'expliquerait en partie par un rayonnement du soleil trop intense. Mais une autre raison à cela serait l'activité magnétique de l'étoile elle-même, qui se confondrait avec la présence de supposées exoplanètes.

Mais d'après Paul Robertson, le directeur de l’équipe d’astronomes à l’Université d’État de Pennsylvanie et à l'origine de cette étude, rien n'est complètement perdu. Nous devrions même "trouver davantage de ces planètes que nous devrions en perdre".  

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !