La revanche des "Kevin" : pour la première fois, 2 députés portent ce prénom parfois moqué | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Un autre Kevin célèbre : Kevin Spacey
Un autre Kevin célèbre : Kevin Spacey
©

Populaire

La revanche des "Kevin" : pour la première fois, 2 députés portent ce prénom parfois moqué

Ce prénom aurait été popularisé en France par un célèbre film américain

Pour Le Point c'est une "première" "une première dans l'histoire de la Ve République. Deux parlementaires prénommés Kévin siégeront à l'Assemblée nationale. Il s'agit de Kévin Pfeffer et de Kévin Mauvieux. L'un vient de Moselle, l'autre de l'Eure. L'un a 31 ans, l'autre en a 30. Les deux ont été élus mi-juin sous la bannière du Rassemblement national (RN).

Kévin (écrit avec ou sans accent aigu sur le « e ») est en France une étiquette sociale. Ce prénom irlandais (« beau garçon » ou bel « engendré » en gaélique) décroche de 1989 à 1994 la palme des prénoms les plus donnés aux nouveau-nés garçons. En 1991, les statisticiens enregistrent un pic de 14 087 bébés. La légende veut que la sortie au cinéma du film Maman, j'ai raté l'avion (1990) a inspiré bon nombre de parents. Environ deux millions de spectateurs y découvraient les aventures du petit Américain Kevin McCallister.

Pour le sociologue Baptiste Coulmont, auteur de Sociologie des prénoms (La Découverte, 2014), le prénom Kévin incarne l'émancipation culturelle des classes populaires vis-à-vis de l'élite. 

La cote du prénom Kévin va ensuite s'effriter. Il se maintient dans le top 100 jusqu'en 2008, avant de dégringoler dans les années 2010. En 2021, seuls 172 nouveau-nés ont ainsi été nommés selon les chiffres de l'Insee. Le déclin était inéluctable.

Pour se défaire de ce prénom, certains vont jusqu'à changer d'état civil. ils sont chaque année entre 2 600 à 2 800 à réclamer un changement de prénom.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !