Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Mieux cibler les traitements anti-cancéreux
©Matti Ahlgren

Santé

L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer

Des chercheurs ont développé un programme qui sélectionne les meilleurs produits en s'appuyant sur les nombreuses études parues dans ce domaine

L'intelligence artificielle pourrait permettre de traiter plus effacement les cancers en sélectionnant automatiquement la meille combinaison de médicaments et de traitements.

Lorsque les professionnels de la santé traitent des patients souffrant de cancers avancés des médicaments peuvent être combinés, avec d'autres médicaments agissant sur différentes cellules cancéreuses. Les thérapies médicamenteuses combinatoires améliorent souvent l'efficacité du traitement et peuvent réduire les effets secondaires nocifs si la posologie des médicaments individuels peut être réduite. Cependant, le criblage expérimental de combinaisons de médicaments est très lent et coûteux. 

Des chercheurs de l'Université Aalto, de l'Université d'Helsinki et de l'Université de Turku en Finlande ont développé un modèle d'apprentissage automatique qui prédit avec précision comment les combinaisons de différents médicaments anticancéreux tuent divers types de cellules cancéreuses explique l'université Aalto.

Le modèle prédit avec précision comment une combinaison de médicaments inhibe sélectivement des cellules cancéreuses particulières lorsque l'effet de la combinaison de médicaments sur ce type de cancer n'a pas été précédemment testé.

La même approche d'apprentissage automatique pourrait être utilisée pour les maladies non cancéreuses. Dans ce cas, le modèle devrait être réenseigné avec des données relatives à cette maladie. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !