L'année 2016 va durer une seconde de plus | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
L'année 2016 va durer une seconde de plus
©Reuters

Pas de retard

L'année 2016 va durer une seconde de plus

C'est ce qu'a annoncé le Service international de la rotation terrestre et des systèmes de référence (IERS) le 6 juillet dernier.

Dans un simple communiqué du 6 juillet, l'IERS (International Earth Rotation and Reference Systems Service) valide que le 31 décembre 2016, il sera 23 heures 59 minutes… et 60 secondes au lieu des 59 habituelles avant le passage au 1er janvier à minuit précises.

Ce n'est pas la première fois que les "gardiens du temps" organisent cette opération, 26 secondes ont ainsi été ajoutées à notre calendrier depuis 1972, principalement afin de réajuster le "Temps universel coordonné" (UTC) mondial, pour préserver sa synchronisation, notamment informatique, avec la rotation de la terre.

Cette dernière est bien moins précise que les actuelles horloges "atomiques" qui quantifient la durée d'une seconde avec une précision croissante. La rotation de notre planète varie en fonction de l’attraction du Soleil ou de la Lune, ou encore des séismes et de la tectonique des plaques de l'écorce terrestre.

La dernière seconde d'ajustement date du 30 juin 2015. Pas de panique toutefois, cet ajustement semble facultatif à court terme au regard de la communauté scientifique. En effet, sans ajouter la moindre seconde au calcul du temps, la Terre n'accuserait un décalage que de 2 à 3 minutes par rapport au Soleil… d’ici à 2100 et on pourrait attendre l'an 2700 avant d'effectuer un ajustement de 30 minutes. Abondance de précision ne nuit pas, semble-t-il.

Lire aussi : Plus d’argent ou plus de temps ? Une étude menée sur 4000 personnes révèle ce qui nous rend le plus heureux et la réponse est…

Lu sur Mashable avec France 24

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !