Koh-Lanta : Clémentine demande 10.000 euros aux internautes pour payer son tour du monde... pardon, son "défi humanitaire" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Koh-Lanta : Clémentine demande 10.000 euros aux internautes pour payer son tour du monde... pardon, son "défi humanitaire"
©Capture d'écran

Où y'a de la gêne, y'a pas de plaisir

Koh-Lanta : Clémentine demande 10.000 euros aux internautes pour payer son tour du monde... pardon, son "défi humanitaire"

Son "défi humanitaire" devrait l'envoyer au Japon, en Nouvelle-Zélande ou aux Etats-Unis.

Clémentine, la candidate la plus détestée de l'histoire de Koh Lanta, se fait encore critiquer. Cette fois, c'est son nouveau projet de vie qui est en cause, ou plutôt la façon de le financer.

Sur la plate-forme de financement participatif Ulule, la jeune femme et trois de ses amis ont décidé de faire appel à la générosité des internautes pour réaliser un "tour du monde sportif, humanitaire, éco-responsable et un peu fou".

"C’est l’histoire d’une rencontre, avec un groupe de demandeurs d’asile Soudanais et Erythréens hébergés dans le village d’enfance de Clémentine et Benjamin", écrivent les jeunes gens sur la page du projet, avant d'expliquer que cela les a motivés à recréer "ces moments de rencontre autour du sport aux quatre coins du monde, avec les populations locales !

Le groupe demande donc aux internautes de verser une obole afin de recueillir 10 000 euros sur les 80 000 qui leur seront nécessaires afin de mener à bien ce projet.

Sauf que le trajet ressemble plus à un tour du monde entre jeunes qu'à un séjour humanitaire. Oubliés l'Afrique ou le Moyen-Orient, les 4 amis veulent commencer leur défi par la Nouvelle-Zélande, avant de poursuivre par le Japon, la grande muraille de Chine, Ushuaïa, mais aussi San Francisco et Las Vegas !

Les jeunes gens ont déjà récolté 4000 euros, tandis que sur Twitter, ils sont victimes de commentaires peu amènes. "C'est l'histoire d'une rencontre avec des demandeurs d'asile soudanais et érythréens... et à la fin on est 4 blancs à partir faire le tour du monde en évitant le continent africain, super histoire", ironise sur Twitter Norden Gail, avant d'inciter les internautes qui "ont de l'argent/du temps en trop" à se rapprocher de "l'association Limbo qui organise des séjours de vacances pour les survivant.e.s des camps de torture (notamment soudanais et érythréens)."

Vous pouvez aussi faire un don à la rédaction d'Atlantico : on promet de ne pas aller le dépenser à Las Vegas.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !