Kate Middleton : de nouvelles photos de la princesse, en bikini cette fois, déclenchent l'ire de la famille royale britannique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Ce n'est pas la première fois que des photos de Kate Middleton apparaissent sur la une de "Chi"
Ce n'est pas la première fois que des photos de Kate Middleton apparaissent sur la une de "Chi"
©DR

Encore

Kate Middleton : de nouvelles photos de la princesse, en bikini cette fois, déclenchent l'ire de la famille royale britannique

Ces clichés publiés en une de "Chi" montrent la duchesse de Cambridge en maillot de bain laissant apercevoir les formes de sa grossesse

La duchesse de Cambridge, Kate Middleton, est de nouveau au centre de l'attention après que des photos de ses vacances sur une île sont apparues sur la couverture d'un magazine italien. On la voit marcher sur la plage et dans la mer en compagnie de son royal mari le prince William. Détendue et souriante, la jeune femme porte un bikini bleu. Surtout ses clichés laissent apparaître les formes de la grossesse de la princesse.

Selon St James palace, les photos ont été prises alors que le couple et la famille proche passaient leurs  vacances sur l'île de Moustique, une île privée des Caraïbes. Ces clichés seraient donc une "entrave claire" à leur vie privée.

"Nous sommes déçus que des photos du duc et de la duchesse en vacances privées soient publiées à l'étranger" a ainsi commenté un porte-parole.

Ce n'est pas la première fois que Chi publie des photos volées du couple royal, puisque c'est déjà ce magazine, contrôlé par la famille de Silvio Berlusconi, qui avait publié un supplément de 26 pages dans lesquelles on pouvait voir la princesse bronzer à moitié nue dans le sud de la France à l'automne dernier. Les images étaient également apparues dans le magazine Closer.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !