Jean-Jacques Bourdin réagit pour la première fois après avoir été limogé par la direction de BFMTV et RMC | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Jean-Jacques Bourdin a été licencié par RMC et BFMTV.
Jean-Jacques Bourdin a été licencié par RMC et BFMTV.
©Thomas SAMSON / AFP

Nouveaux projets

Jean-Jacques Bourdin réagit pour la première fois après avoir été limogé par la direction de BFMTV et RMC

La maison mère de RMC et BFMTV a décidé de se séparer de Jean-Jacques Bourdin. Le journaliste a publié un communiqué suite à cette décision. Il devrait se lancer dans de nouveaux projets.

Altice, la maison mère de BFMTV et RMC, a officiellement décidé de se séparer de son journaliste vedette. Jean-Jacques Bourdin a été écarté de l'antenne depuis fin janvier.
Visé par des accusations d'agression sexuelle, Jean-Jacques Bourdin conteste "fermement" ces accusations. 
Le journaliste s'est exprimé sur les réseaux sociaux suite à cette décision : 
"Nous nous séparons, je suis tellement heureux d'être libéré, je repars pour de nouvelles aventures (...) vive le journalisme libre et indépendant !!". 
La journaliste Fanny Agostini, ancienne présentatrice météo de BFMTV-RMC, passée ensuite par "Thalassa", avait révélé à Mediapart être à l'origine de la plainte déposée pour tentative d'agression sexuelle.
Dans sa plainte, elle avait indiqué que Jean-Jacques Bourdin lui avait "saisi le cou", et avait "essayé de (l')embrasser à plusieurs reprises", sans y "parvenir", dans la piscine d'un hôtel de Calvi en octobre 2013.
Contacté par l'AFP, la direction d'Altice n'a pas souhaité commenter sa décision vendredi, mais en interne, son départ n'est pas "forcément une surprise".
Jean-Jacques Bourdin avait perdu la présentation de la matinale BFMTV-RMC en 2020 au profit d'Apolline de Malherbe.
Le face-à-face avait été lancé en 2001 sur RMC. Auparavant, il avait été pendant 25 ans une des voix emblématiques de RTL.
Jean-Marc Morandini

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !