Italie : un proche de Berlusconi persuadé d'avoir été envoûté | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Italie : un proche de Berlusconi persuadé d'avoir été envoûté
©Reuters

Superstitions

Italie : un proche de Berlusconi persuadé d'avoir été envoûté

En 2013, Roberto Calderoli avait comparé une ministre d'origine congolaise à un singe. Furieux, le père de la femme offensée avait alors lancé un sort au sénateur...

"Je dois absolument trouver un exorciste. Si quelqu’un a des numéros de téléphone ou e-mails d’exorcistes, je les attends avec gratitude". Cet étrange appel à l'aide provient de la page Facebook de Roberto Calderoli, ancien ministre de Silvio Berlusconi. Car le membre de la Ligue du Nord est persuadé d'avoir été envouté.

L'affaire remonte à juillet 2013, où Roberto Calderoli compare Cécile Kyenge, femme politique italienne d'origine congolaise, à un orang-outan. Le père de la ministre offensée se vange en effectuant un rite tribal pour délivrer le sénateur de ses mauvaises pensées. A partir de là, sa vie se transforme alors en cauchemar. "J’ai été envoûté. Je n’ai jamais été superstitieux, mais après le rite que m’a fait le père de Kyenge, il m’est arrivé tout et n’importe quoi", explique Calderoli au magazine Oggi. "Six fois en salle d’opération, deux en soins intensifs, le décès de ma mère et un accident dans lequel je me suis cassé deux vertèbres et deux doigts", raconte-t-il au magazine italien. Le 19 août dernier, le proche du Cavaliere trouve un serpent de deux mètres dans sa cusine. A bout de nerfs, il publie la photo sur Facebook et supplie les internautes de lui trouver un exorciste. 

Désespéré, Roberto Calderoli a même envoyé un message d’excuse au père de Cécile Kyenge pour demander le retrait du rituel, indique Oggi. Ce dernier lui a répondu dans le magazine. "S’il était sincère quand il s’est excusé auprès de Cécile, il peut se sentir tranquille. Si, au contraire, ses excuses ont été le fruit du calcul et de l’opportunité, les ancêtres ont pu devenir nerveux".

Lu sur 20 minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !