Plainte contre Google Street View d'un homme qui urinait dans son jardin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Cette prise de vue a été effectuée automatiquement, à l'aide d'un véhicule muni d'un mât à caméra rotative, souvent utilisé par Google.
Cette prise de vue a été effectuée automatiquement, à l'aide d'un véhicule muni d'un mât à caméra rotative, souvent utilisé par Google.
©Steet View

Grillé !

Plainte contre Google Street View d'un homme qui urinait dans son jardin

Un habitant d'un village du Maine-et-Loire demande 10 000 euros de dédommagement au géant de la recherche.

On ne peut plus être tranquille nulle part... C'est en tous cas ce que pense un habitant d'un village du Maine-et-Loire qui a assigné Google en référé, ce jeudi, à Angers. Il a découvert, sur l'application Google street view, qui permet de visiter sur le web les rues du monde entier, une photographie où on le voit uriner dans son jardin.

"Mon client a été surpris chez lui, le portail fermé, Il a découvert l'existence de cette photo après s'être rendu compte qu'il était devenu la risée de son village. Il  habite dans un tout petit patelin, où tout le monde l'a reconnu", a déclaré son avocat, Jean-Noël Bouillaud. Il réclame un dédommagement de 10 000 euros, en plus, bien sur, du retrait de la photo.

Cette prise de vue a été effectuée automatiquement, à l'aide d'un véhicule muni d'un mât à caméra rotative, souvent utilisé par Google. Le géant de la recherche s'étonne de cette plainte par l'intermédiaire de son avocat, Christophe Bigot. "Google a mis en place un mécanisme très simple qui permet en quelques clics de flouter intégralement une silhouette si une personne le juge nécessaire".

Le jugement aura lieu le 15 mars.

Lu sur le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !