Google Doodle : hommage à la sismologue danoise Inge Lehmann | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Google Doodle : hommage à la sismologue danoise Inge Lehmann
©

Voyage au centre de la Terre

Google Doodle : hommage à la sismologue danoise Inge Lehmann

Celle qui a découvert que le centre de la Terre était solide et liquide aurait eu 127 ans, ce mercredi 13 mai.

L'étude des séismes est malheureusement d'actualité avec les terribles treblements de terre au Népal ces derniers jours ! Google rend hommage à Inge Lehmann qui aurait eu 127 ans, ce mercredi 13 mai. La sismologue danoise, née en 1888 à Copenhague, a découvert en 1936 que le centre de la Terre était solide et liquide. C'est en 1929 qu'elle émet cette théorie pour la première fois, alors qu'elle se trouve en Nouvelle-Zélande. Et c'est une véritable révolution à cette époque où le noyau de la Terre est considéré comme entièrement liquide.

Dans ses mémoires, Inge Lehmann raconte comment elle a vécu son premier séisme, en 1903 : "C'était un dimanche matin. J'étais tranquillement assise chez moi avec ma mère et ma soeur lorsque le sol s'est mis à bouger sous nos pieds. Les lampes se sont mises à tomber et les meubles à se déplacer. Mon père est arrivé paniqué dans la pièce en criant c'est un tremblement de terre ! Mais nous devions être loin de l'épicentre, car les mouvements étaient lents et peu violents. D'ailleurs, malgré de nombreux efforts, les autorités n'ont jamais trouvé cet épicentre. C'était ma première expérience de tremblement de terre avant que je ne devienne une sismologue, 20 ans plus tard".

Grâce à ses découvertes, cette passionnée a aussi donné son nom à deux discontinuités sismiques. Enfin, Inge Lehmann est la première femme à avoir reçu la médaille William Browie, en récompense de son travail dans le domaine de la géophysique. Une récompense obtenue en 1971. Inge Lehmann est décédée le 21 février 1993, à l'âge de 104 ans. 

 

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !