Gérard Depardieu : le comédien s’explique sur son départ en Belgique à la télévision belge | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Gérard Depardieu s'est expliqué samedi pour la première fois sur son départ pour la Belgique à l'antenne de Notélé.
Gérard Depardieu s'est expliqué samedi pour la première fois sur son départ pour la Belgique à l'antenne de Notélé.
©Reuters

Révélations ?

Gérard Depardieu : le comédien s’explique sur son départ en Belgique à la télévision belge

L’acteur assure qu’il n’a pas quitté la France pour des raisons fiscales.

Le temps des explications est venu. Gérard Depardieu s’est en effet enfin justifié samedi sur son départ pour la Belgique contredisant les raisons fiscales qu’on lui opposait mais en lançant quelques pics contre le gouvernement français. Le comédien explique ainsi dans une interview donnée à la télévision locale belge Notélé que "c'est surtout le manque d'énergie. La France est triste et je pense que les Français en ont marre. Le manque de conviction... J'ai l'impression que ces gens (le gouvernement) ne savent pas faire leur métier. Lui (François Hollande), c'est la première fois, il n'a jamais eu de portefeuille de ministre. Il a eu la Corrèze, qui est en déficit...".

La star française qui porte notamment sur son blouson le symbole de la Russie – un aigle à deux têtes – évoque également d’autres raisons qui l’ont poussé à partir de France. Dans l’interview d’une douzaine de minutes qu’il donne dans la cuisine de l’ancienne douane de Néchin, un village proche de la frontière française dans lequel il s’est fait domicilié l’année dernière, Gérard Depardieu met ainsi en avant la proximité de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle – à seulement 200 kilomètres – mais aussi la présence de nombre de ses amis dans le village ainsi que la qualité des commerces de bouche et des bistrots locaux, rappelant donc que "ce n'est pas tout à fait vrai" qu'il a quitté la France "pour des raisons fiscales", car il paie "50% d'impôts" en Belgique.

Il précise toutefois que la politique fiscale du gouvernement mené par François Hollande est "un peu exagérée" ajoutant : "Je suis Français, j'aime les Français, mais j'ai un peu de peine pour eux car ils sont dans une situation délicate".

Il revient également sur la polémique et les ministres qui s’en sont pris à lui assurant en ce qui concerne l’attitude d’Aurélie Filippetti, qui s’est déclarée "tout-à-fait scandalisée" par l'attitude du comédien qu’"on n'a pas à critiquer quelqu'un qui paie plus de 87% d'impôt".

Lu sur Notélé

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !