Facebook plus fort que Big Brother : le réseau social sait quand vous écrivez et ne publiez pas | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Facebook vous observe encore plus que vous ne pensiez
Facebook vous observe encore plus que vous ne pensiez
©Reuters

Sous surveillance

Facebook plus fort que Big Brother : le réseau social sait quand vous écrivez et ne publiez pas

En effet, le code qui alimente Facebook arrive à connaître ce que vous avez tapé sur votre clavier.

Dis-moi comment tu utilises Facebook et je saurais qui tu es (et même si tu ne publies pas tout ce que tu écris). C’est en somme ce que met à jour une récente étude menée par deux personnes salariés du réseau social dont Business Insider se fait l’écho. Ainsi Sauvik Das, un étudiant-chercheur ancien stagiaire chez Facebook, et Adam Kramer, scientifique au sein de l’entreprise de Mark Zuckerberg, ont mis en ligne un article présentant leur étude du comportement d'autocensure sur cinq millions d'utilisateurs. Et ils en concluent donc que Facebook collecte tous les statuts non publiés. En clair, il existe le code qui alimente le réseau social sait ce que vous avez tapé et ce même si vous décidez de ne pas le publier. Dès lors même ce que vous décidez de ne pas partager n’est pas entièrement privé.

Pour arriver à ses fins, selon Slate, Facebook envoie du code à votre navigateur. Ce code analyse automatiquement ce que vous tapez dans un champ texte et renvoie les métadonnées à Facebook. Cette technologie n’est en soit pas nouvelle car Gmail s’en sert aussi. En effet, les mails sont automatiquement enregistrés dans les brouillons au moment où ils sont rédigés. Cela permet d’en conserver une copie en cas de bug technique par exemple. Mais si Google sauvegarde vos messages pour vous aider, Facebook de son côté ne prévient aucunement qu’il agit de la même manière.

lu sur Slate

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !