Etats-Unis : pour "ne plus attirer les hommes", elle se fait implanter... un troisième sein | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Jasmine Tridevil s'est fait implanter un troisième sein
Jasmine Tridevil s'est fait implanter un troisième sein
©Capture d'écran

Insolite

Etats-Unis : pour "ne plus attirer les hommes", elle se fait implanter... un troisième sein

Âgée de 21 ans et habitant en Floride, la jeune femme a expliqué à une radio locale vouloir désormais participer à une émission de télé-réalité.

Marre de vous faire draguer à tous les coins de rue ? Faites comme Jasmine Tridevil (nom d’emprunt) : faites-vous implanter un sein supplémentaire. En effet, cette jeune femme de 21 ans a récemment expliqué à la station de radio Real Radio, relayée par FranceTv Info,"ne plus (vouloir) être attirante auprès des hommes" et "ne plus jamais sortir" avec eux. Pour cela, cette Américaine a donc pris une résolution drastique : se faire implanter un troisième sein. Pour autant, sa démarche n’a pas été si facile car avant d’arriver à ses fins, Jasmine a essuyé le refus de "50 ou 60 médecins".



A la station de radio locale, cette habitante de Tampa (Floride) indique avoir déboursé 20 000 dollars (16 000 euros) pour l'opération. "Il y a même un petit implant en guise de téton et je me suis fait tatouer autour pour faire l'aréole", précise-t-elle.

Mais cette opération chirurgicale semble avoir un autre objectif. En effet, cette masseuse professionnelle ne rêve plus que d’une chose : faire de la télé-réalité et plus précisément, comme le relaie FranceTV Info, elle adorerait "avoir une émission sur la chaîne MTV". "J'ai engagé une équipe de tournage et j'ai filmé les scènes où je révélais mon opération à mes parents, explique-t-elle. Ma mère a claqué la porte et mon père a accepté mon choix, même s'il a honte de moi."  Et de conclure : "Je suis folle, mais je le sais". On n’aurait pas dit mieux.

lu sur FranceTV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !