Etats-Unis : à Houston, un "déféqueur en série" affole un quartier résidentiel | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Etats-Unis : à Houston, un "déféqueur en série" affole un quartier résidentiel
©

Grosse commission

Etats-Unis : à Houston, un "déféqueur en série" affole un quartier résidentiel

L’homme est soupçonné d’avoir fait caca dans le jardin de plusieurs propriétés.

C’est une information totalement hallucinante qui nous vient des Etats-Unis. Insolite certes mais complètement délirante (et dégoûtante). Comme le relaie ce vendredi Gentside, un homme est actuellement activement recherché par les forces de l’ordre de la ville de Houston. La raison ? il est soupçonné d’avoir déféqué dans le jardin de plusieurs propriétés d’une zone résidentielle. Ce que confirment au passage plusieurs vidéos.

L’individu n’a pour le moment pas encore été interpellé et il continue ses méfaits. Surnommé "déféqueur en série" (« serial pooper » ) par les médias locaux, il opère, toujours selon Gentside, soit très tard le soir, soit très tôt le matin et n’hésite pas à revenir sur les lieux de ses crimes. L'un des jardins du voisinage a ainsi été attaqué pas moins de six fois. Excédé par ce harcèlement scatologique, le propriétaire de la maison concernée a fini par installer une caméra de vidéo-surveillance dans un arbre, pour filmer le malfaiteur dans ses œuvres.

Dès lors, l’homme a pu être en train de faire la grosse commission avant de quitter les lieux en laissant derrière lui des bouts de papier toilette usagé. D'après les images, il s'agit d'un homme d'un certain âge, brun et partiellement chauve, portant une moustache et un bouc.De quoi faire avancer quelque peu l’enquête, toujours au point mort à l’heure actuelle.

 



Lu sur Gentside

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !