Et le pays le plus heureux du monde (selon le dernier classement de l'ONU) est... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Et le pays le plus heureux du monde (selon le dernier classement de l'ONU) est...
©Flickr

'Cause I'm happy

Et le pays le plus heureux du monde (selon le dernier classement de l'ONU) est...

Il y fait un peu froid mais le hareng y est excellent.

Si vous avez des envies d'expatriation, l'information pourrait vous intéresser. Une récente étude a dévoilé les pays où les gens sont les plus heureux. Selon le programme Réseau de solutions pour le développement durable de l’ONU, le podium du bonheur serait constitué du Danemark, suivi de la Suisse (1ère en 2015) et de l'Islande. Suivent ensuite la Norvège, la Finlande, le Canada, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, l'Australie et la Suède.

Pour nager dans la béatitude, l'idéal serait donc de voguer vers le nord ou au-delà des Alpes. En revanche, les pays les moins heureux seraient Madagascar, la Tanzanie, le Libéria, la Guinée, le Rwanda, le Benin, l'Afghanistan, le Togo, la Syrie et le Burundi. Huit des pays les plus malheureux du monde se trouvent donc en Afrique subsaharienne. Les États-Unis accrocheraient eux la 13e position, le Royaume-Uni la 23e. Quant à la France, elle occupe la 32e place du classement.

Les auteurs ont analysé les conditions de vie dans 156 pays et se sont basés sur 38 indicateurs prenant en compte des intérêts très différents, du système politique au degré de corruption dans la société en passant par l’éducation ou l’accès aux soins. C'est le quatrième rapport de ce type (les autres ont été publiés en 2012, 2013 et 2015). Dans celui dévoilé cette semaine, l'ONU a pris pour la première fois en compte les conséquences des inégalités dans la distribution du bien-être. 

Lu sur Reuters

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !