Espérance de vie : nous pourrions bientôt tous atteindre 120 ans, mais pas plus | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Cet expert observe que le nombre de personnes vivant plus de 100 ans a augmenté de 71% en une décennie.
Cet expert observe que le nombre de personnes vivant plus de 100 ans a augmenté de 71% en une décennie.
©

Plafond

Espérance de vie : nous pourrions bientôt tous atteindre 120 ans, mais pas plus

Le neurobiologiste britannique Colin Blakemore affirme que les progrès de la médecine seront forcément vains après un certain niveau de vieillissement.

D'après le Professeur Colin Blakemore, nous arriverons très certainement à vivre jusqu'à 120 ans au maximum dans les prochaines décennies, un âge qui constitue selon lui une limite impossible à dépasser.

Cet expert observe qu'à travers le monde, le nombre de personnes vivant plus de 100 ans a augmenté de 71% en une décennie. Le baromètre 2014 de "Global AgeWatch" révèle quant à lui que 21% de la population mondiale sera âgée de plus de 60 ans en 2050. Si certains scientifiques prévoient une augmentation continue de ces chiffres au cours des prochaines années (sans parler de ceux qui assurent que nous vivrons un jour jusqu'à 400 ans), Sir Colin Blakemore affirme que la vie humaine ne peut dépasser un certain plafond, et que le corps humain ne peut tout simplement pas supporter une existence éternelle. Il estime que l'âge de 120 ans est "la limite absolue de notre durée de vie". 

Ce neurobiologiste de 70 ans, qui a dirigé pendant plusieurs années le "British Medical Research Council", affirme que les progrès de la médecine seront vains face à cette "limite" et qu'il conviendrait plutôt de parvenir à améliorer la qualité de vie des personnes âgées, que de rallonger indéfiniment la durée de notre existence. 

Lu sur le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !