En Chine, un pont en verre se fissure sous le poids des touristes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
En Chine, un pont en verre se fissure sous le poids des touristes
©Twitter de Sander Lijbers ‏@Lijbers

Oups !

En Chine, un pont en verre se fissure sous le poids des touristes

Ces structures en verre sont devenues très à la mode en Chine et surtout, très prisées des touristes.

Le célèbre pont en verre suspendu à 260 m au-dessus  du parc géologique de Yuntaishan, dans la province du Henan en Chine, n'aura pas duré longtemps. En effet, deux semaines à peine après son inauguration, la structure s'est fissurée sous le poids des touristes. Lee Dong Hai aurait fait tomber un mug en acier selon l'office du tourisme de la montagne du Yuntai, ce qui n'aurait fissuré que "la première couche de verre trempé" du pont. Sur les réseaux sociaux, le touriste a raconté avoir entendu un bruit alors qu'il était presque arrivé au bout du parcours.

"J'étais presque arrivé au bout quand soudain, j'ai entendu un bruit. Mes pieds ont tremblé un peu. J'ai baissé les yeux, et j'ai vu qu'il y avait une fissure dans le sol" a-t-il raconté. "Les gens ont commencé à crié. Moi, j'ai hurlé : 'Ça a craqué ! Pour de vrai !' Et j'ai poussé les gens devant moi pour que nous puissions tous courir". Ces structures en verre sont devenues très à la mode en Chine et surtout, très prisées des touristes. En septembre dernier, un autre pont en verre avait été inauguré à 300m du sol cette fois, dans la province voisine. L'édifice a bien entendu été fermé au public, même si l'Office du tourisme affirme que personne n'était en danger. "Le sol est constitué de trois couches de verre trempé. Les fissures n'ont endommagé qu'une seule de ces couches".

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !