Des chercheurs français découvrent un outil capable de suivre l'évolution cérébrale des patients dans le coma | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Des chercheurs français découvrent un outil capable de suivre l'évolution cérébrale des patients dans le coma
©

Révolutionnaire

Des chercheurs français découvrent un outil capable de suivre l'évolution cérébrale des patients dans le coma

Des chercheurs de l'Institut national de la santé et de la recherche (Inserm) ainsi que du CHU de Toulouse, ont utilisé l'imagerie par résonance magnétique (IRM) pour scruter les hémisphères du cerveau..

Des chercheurs français ont mis au point un outil capable d'évaluer l'état cérébral des malades plongés dans le coma. Chaque fois qu'un patient tombe dans le coma à la suite d'un traumatisme ou d'un arrêt cardiaque, les médecins peinent à définir son état général. S'agit-il de quelques jours ? Quelques semaines ? Va-t-il se réveiller avec toutes ses fonctions intellectuelles ? Prédire l'évaluation de l'état de santé d'un comateux est souvent difficile pour les médecins.

Des chercheurs de l'Institut national de la santé et de la recherche (Inserm) ainsi que du CHU de Toulouse, ont utilisé l'imagerie par résonance magnétique (IRM) pour scruter les hémisphères du cerveau des patients plongés dans le coma. Ces derniers ont ainsi pu observer que deux zones, l'une située à l'avant et l'autre à l'arrière, jouent un rôle important dans l'état de conscience. 

En outre, lorsque la connexion électrique demeure intacte entre ces régions cérébrales, le patient a plus de chances de se réveiller avec toutes ses fonctions. A l'inverse, les chercheurs ont découvert que lorsque cette connexion est abîmée, un malade a peu de chance de récupérer dans les trois mois précédents le début de son coma. Le niveau de communication entre ces deux zones serait donc décisif pour suivre l'évolution de l'état général d'un patient dans le coma.
 
Les chercheurs à l'origine de cette découverte ont publié leurs travaux dans la revue médicale Neurology et pourraient avoir trouvé un outil imparable pour les médecins des services réanimation.
Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !