Une (très) riche découverte ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Une (très) riche découverte !
©

Rubis sur ongle

Une (très) riche découverte !

Des chercheurs ont déniché un incroyable trésor d'une valeur de 14 milliards d'euros, dans les sous-sols d'un temple hindou.

C'est bien connu, la réalité ne dépasse jamais la fiction. Pourtant, une incroyable découverte, réalisée en Inde, contredit cet adage et pourrait faire pâlir d'envie les auteurs de romans d'aventures. 

Des chercheurs ont déniché dans les sous-sols d'un temple hindou du XVIème siècle, un extraordinaire trésor d'une valeur de 900 milliards de roupies (14 milliards d'euros) constitué de sacs débordants de diamants, d'émeraudes, de rubis, de perles, de centaines de milliers de pièces d'or et d'argent, de répliques de noix de coco en or pur, des couronnes, des chaînes en or de plus de cinq mètres de long, des statuettes en or massif... De quoi faire passer Crésus pour un indigent !

Les explorateurs chanceux ont découvert les biens précieux dans ce qui semblent être la chapelle royale des anciens souverains de l'État princier de Travancore, qui fait aujourd'hui partie de celui du Kerala.

Selon le Commodityonline, il pourrait s'agir du plus important trésor découvert en Inde, voire dans le monde. Un détail n'a pas qui n'a pas échappé au responsable du temple, qui ne manque pas de souligner que la valeur marchande de ces merveilles représente plus que le budget de l'éducation de l'Union indienne et trois fois le budget annuel du Kerala. 

Comme dans toutes bonnes histoires d'aventures, la découverte d'un trésor suscite fatalement, si ce n'est des convoitises, à tout le moins des intérêts divergents. Cet or ne déroge pas à la règle.

Ainsi, de nombreux responsables de la communauté hindoue souhaitent que cet argent soit réinvesti dans le temple, tandis que des intellectuels ainsi qu'un ancien juge de la Cour suprême préférant qu'il soit dépensé pour le bien public. 

Lu sur Commodityonline

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !