Décalage horaire : une molécule qui réduit les effets du jet lag | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
La molécule VIP permettrait de réduire de moitié les effets du décalage horaire.
La molécule VIP permettrait de réduire de moitié les effets du décalage horaire.
©Flickr

Horloge biologique

Décalage horaire : une molécule qui réduit les effets du jet lag

La découverte a été faite par des chercheurs américains.

La solution au décalage horaire s'appellerait VIP (vasoactive intestinal peptide). Cette molécule présente dans le cerveau serait capable de réduire considérablement le temps d'adaptation de l'organisme à un nouvel horaire, selon une étude américaine publiée dans la revue Proceedings of the national academy of sciences. La VIP joue un rôle essentiel : elle permet de coordonner les 20 000 cellules nerveuses de l'horloge interne du corps, explique Le Figaro.

"Elles forment une petite société dans laquelle chaque cellule a son opinion sur l'heure qu'il est. Mais elles doivent se mettre d'accord sur le moment de la journée pour synchroniser les rythmes quotidiens et le métabolisme", explique Erik Herzog, le principal auteur de l'étude. Or, "lorsqu'il y a un excès de VIP, les cellules perdent leur capacité de synchronisation", poursuit-il.

Les chercheurs ont fait le pari que cette désynchronisation pourrait obliger les cellules à chercher des indices extérieurs (lumière) pour remettre l'horloge biologique à l'heure. Ils ont donc mené l'expérience sur des souris. Résultat : les rongeurs "ont vu leur jet lag divisé par deux lorsqu'on leur injectait une dose de VIP la veille du jour où on les emmenait virtuellement dans un autre fuseau horaire en jouant sur les conditions de luminosité".

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !