A Deauville, un bain de mer pour fêter la nouvelle année | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
L’idée peut paraître saugrenue mais elle a au moins le mérite de remettre les idées en place après une Saint-Sylvestre bien arrosée.
L’idée peut paraître saugrenue mais elle a au moins le mérite de remettre les idées en place après une Saint-Sylvestre bien arrosée.
©

Frisquet...

A Deauville, un bain de mer pour fêter la nouvelle année

Une centaine de courageux ont répondu à l'appel de la municipalité, sous surveillance de moniteurs secouristes.

Et si vous vous laissiez tenter par un petit bain d’eau de mer pour débuter l’année ? Une folie ? A Deauville, on ne se pose plus la question depuis deux ans. La municipalité propose chaque année de se jeter à l'eau pour bien commencer l'année. Une centaine de courageux ont fait trempette ce dimanche 1er janvier pour fêter le passage à 2012.

L’idée peut paraître saugrenue mais elle a au moins le mérite de remettre les idées en place après une Saint-Sylvestre bien arrosée. Un Deauvillais de 40 ans, en garde un excellent souvenir. "C’était un défi entre copains, raconte-t-il. Je n’en menais pas large. Je me sentais même un peu tendu. Puis, le 1er janvier arrive et il faut se jeter à l’eau. Pas question de se dégonfler !"

Première bonne surprise : l’ambiance. "C’est sympa. Il y a des adultes, des enfants, beaucoup de spectateurs. C’est un peu comme si la fête de la veille se poursuivait. Je suis resté dans l’eau 13 à 14 minutes. Elle devait être à cinq degrés." Frisquet, mais supportable. "C’est la température du sable qui m’a vraiment étonné. J’avais les pieds frigorifiés. Je conseille à ceux qui souhaitent participer d’apporter une paire de claquettes !"

Tout se passe sous la surveillance de moniteurs secouristes et de la SNSM. "Nous faisons confiance au bon sens des baigneurs, explique Denis Leblanc, responsable sportif du front de mer. Mais il faut être en bonne santé pour s’y essayer car il y a toujours un risque d’hypothermie."

Lu sur Coté Caen

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !