Curiosity : après le lézard, un rat sur Mars ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Une photo montrant les formes d'un rat a provoqué la curiosité sur le web
Une photo montrant les formes d'un rat a provoqué la curiosité sur le web
©NASA

Rat…é !

Curiosity : après le lézard, un rat sur Mars ?

La photo qui a fait le tour du monde serait en réalité une illusion d'optique.

Il y a peu, une photographie montrant un éventuel lézard avait suscité l'agitation dans le monde. C'est désormais un cliché montrant les formes d'un rat qui fait la Une. En mission sur Mars depuis maintenant neuf mois, Curiosity permet dans tous les cas une avancée sans précédent sur les recherches concernant la Planète rouge. Jusqu'à découvrir des animaux ? C'est ce qu'a en tout cas cru un blogueur japonais avant de publier la photo.

Pour autant, la Nasa, National aeronautics and space administration, a décidé de calmer les esprits en évoquant l'illusion d'optique et en précisant son mal : la paréidolie, cette tendance naturelle qu'a le cerveau humain d'associer telle image à une forme bien familière. En gros, le lézard, la fleur et le rat sont des légendes orchestrées par notre cerveau.

En attendant, le rover continue sa route sur Mars et s'apprête à rallier le mont Sharp, une montagne immense au centre du cratère de Gale. "Curiosity termine actuellement ses analyses qu'il poursuit depuis six mois, et va très bientôt se mettre en route pour un trajet de 8 kilomètres pour rallier les contreforts du mont Sharp", a confirmé la Nasa sur son site officiel avant d'ajouter que "Curiosity est lancé à fond la caisse". Le voyage prendra quelques mois à se réaliser. Quoi qu'il en soit, l'aventure du robot aura été couronnée de succès avec des découvertes scientifiques de haute voltige comme la confirmation

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !