Notre Dame du Rugby, priez pour nous! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Notre Dame du Rugby,
priez pour nous!
©

Bondieuserie

Notre Dame du Rugby, priez pour nous!

Dans le Sud-Ouest de la France, les supporters des Bleus font brûler des cierges avant la finale de la coupe du Monde de rugby le 23 octobre, à Auckland.

En soit, c'est déjà un miracle : les Bleus affronteront les All Blacks en finale de la Coupe du monde de rugby dimanche 23 octobre. Dans le Sud-Ouest de la France, terre traditionnelle du ballon ovale, les supporters vont devoir redoubler leurs prières pour espérer gagner.

Depuis que la France a été écrasée par les Blacks (37 à 17) lors des matchs de poule, les  fans de rugby emploient en effet les grands moyens : ils ont d'abord prié saint Jude, patron des causes perdues. Quand la situation a franchement commencé à sentir le roussi, après la défaite face aux Îles Tonga, les fidèles ont prié sainte Rita, patronne des causes désespérées.

Principal point de ralliement de cette ferveur sportive : la chapelle Notre-Dame-du-Rugby. Véridique. Dans ce sanctuaire du rugby, situé à 150 kilomètres au sud de Bordeaux, on peut voir d'étranges reliques :  des maillots offerts par les héros nationaux, ou de vieilles chaussures à crampons disposées derrière l’autel.

A environ 300 kilomètres de Larrivière-Saint-Savin, la chapelle de l’Ovalie, voit les fans de rugby se succéder. Hasard amusant : elle a été consacrée le week-end du 15 octobre, alors que les Bleus venaient de réchapper de justesse à l'élimination contre les Gallois.

"Personne ne veut croire que cette consécration soit une coïncidence (...), commente l'abbé Ronan de Gouvello, le prêtre de la chapelle. A vrai dire, quand nous avons vu le match de samedi, nous avons compris qu’il nous faudrait prier pour remporter la Coupe." C'est sans doute bien le moins. 

Lu sur Courrier International

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !