Choisir son âme sœur en fonction de... ses parties génitales | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Choisir son âme sœur en fonction de... ses parties génitales
©capture écran / Instagram de privategg

À poil !

Choisir son âme sœur en fonction de... ses parties génitales

"Naked Attraction", une nouvelle émission de rencontres, suscite le scandale en Angleterre.

Le 25 juillet dernier, en Angleterre, Channel 4 a diffusé le premier épisode de Naked Attraction, un programme dont le but est de trouver son âme sœur en se basant uniquement sur les parties génitales des prétendants.

Nouvelle méthode pour faire des rencontres

Le principe de Naked Attraction : six personnes se présentent devant une personne célibataire. Leurs visages sont cachés et seules leurs parties génitales sont exposées. La personne célibataire devra donc éliminer un par un ses prétendants en se basant seulement sur leurs attributs physiques (la taille de leur pénis, de la poitrine ou de la pilosité pubienne, etc). À chaque élimination elle doit expliquer pourquoi elle ne souhaite pas garder la personne éliminée. Par exemple, Aina, la première à participer à Naked Attraction, a notamment estimé qu’un sexe « trop large pouvait être douloureux ». Pour finir, après avoir porté son choix sur l’un des corps présentés, la candidate doit elle aussi se mettre toute nue pour décrocher un rendez-vous… mais habillé cette fois.


Naked Attraction : l'émission de rencontres qui crée le scandale par Ohmymag

Bien évidemment, aucun filtre n'est imposé à l'émission et les téléspectateurs ont tout le loisir d'admirer la nudité des participants. Les créateurs de l'émission prônent une nouvelle façon de rencontrer quelqu'un et propose une sorte de rendez-vous inversé. Commencer nu pour finir habillé.

Une émission apocalyptique

Ce sont près de 1 400 000 téléspectateurs qui ont suivi le programme lundi soir aux alentours de 22h. Une audience tout à fait correcte mais qui est peu représentative sachant que c'était le premier épisode, l'effet de curiosité a donc probablement influencé l'audience. Cependant, le programme est loin d'avoir fait l'unanimité.

Dès le lendemain, les journaux anglais se sont emparés de cette émission en la critiquant vivement. En passant par The Telegraph ou encore The Guardian qui a décrit l'émission comme un signe de l'apocalypse, l'émission démarre avec une très mauvaise réputation. De nombreuses plaintes déjà déposées  The Telegraph affirme d'ailleurs que dès le lendemain, ce ne sont pas moins de 24 plaintes qui ont été déposées à l'autorité régulatrice des communications du Royaume-Uni (l'équivalent du CSA en France) concernant l'omniprésence de nudité frontale en gros plan sans compter les discussions explicites concernant les parties génitales des participants. Sur Twitter, les internautes ont notamment qualifié l’émission de « terrifiante », et déclaré que la télévision était tombée bien bas. 

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !