Chelsea Clinton change de métier | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Chelsea a déjà tenu un micro, mais pas forcément devant les caméras.
Chelsea a déjà tenu un micro, mais pas forcément devant les caméras.
©Flickr/NatalieMaynor

On air

Chelsea Clinton change de métier

La fille de l’ancien président a décidé de se mettre au journalisme sur une célèbre chaîne.

Elle a été sous le feu des projecteurs dès ses 12 ans, lorsque son père est devenu président des Etats-Unis en 1992. Elle est connue des Américains aussi pour avoir soutenu sans relâche sa mère Hillary, lorsque celle-ci briguait l’investiture démocrate pour la Maison Blanche en 2008. Mais les Américains vont pouvoir découvrir Chelsea Clinton sous un nouveau jour : depuis lundi, elle anime une émission, Rock Center, sur la chaîne de télévision NBC.

Présentée simplement comme une "nouvelle collègue" par l’animateur Brian Williams, Chelsea va collaborer à la rubrique "Making a Difference", qui met en avant des personnalités ayant accompli des choses particulièrement remarquables. Mais pas de faveur liée à son statut de "fille de" : Chelsea est à l’essai pour trois mois, et devra convaincre. On imagine quand même mal NBC la remercier dans quelques semaines, ne serait-ce que parce que son nom pourrait amener un petit pic d’audience à la chaîne.  Reste qu’elle a quelques progrès à faire pour se mettre dans le moule d’une présentatrice : elle ne crève pas encore l’écran, parle d’une voix jugée un peu trop calme par certains commentateurs. A moins qu’elle n’impose son style.

Chelsea affirme avoir décidé de se lancer dans le journalisme suite aux conseils de sa grand-mère qui, peu avant de mourir, lui avait suggéré que, "étant Chelsea Clinton", elle devrait "mener volontairement une vie  plus publique".

Lu sur The Daily Beast

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !